🌍 Le monde d'aujourd'hui

Sep 15 · 7 min read · 63 views
Chers amis, j'ai décidé de partager moins régulièrement de l'information afin de faire un bilan plus réfléchi de la situation politique, économique , sanitaire, économique et sociale de notre monde, et plus particulièrement de la France car je vis dedans.

Je réalise que notre monde semble être une machine implacable et inarrêtable dont la direction pointe précisément vers le progrès et l'innovation. Le sens de ces mots est à chercher dans notre poste de télévision, qui nous répète ce message régulièrement, comme une horloge. Cette horloge médiatique, c'est un organe de l’État qui discrédite toutes les alternatives crédibles à celui-ci ou à ses positions:
  • Macron le prĂ©sident intervient pour dire que l'alternative Ă  la 5G est la lampe Ă  huile (cela me rappelle l'argument que si on n'est pas pro-capitaliste, alors on est communiste).
  • Nous savons maintenant que le sucre, l'alcool, le lait et tout ce qui brĂ»le (la pollution, le soleil, le tabac, la cuisson...) sont largement responsables du cancer (160.000 morts par an en France). J'ai appris d'un proche qui s'est battu contre le cancer, qu'on injecte du sucre radioactif dans le corps pour savoir oĂą sont les cellules cancĂ©reuses : elles se jettent en premier sur le sucre, car c'est leur carburant! Mais le sucre est partout dans nos magasins, nos plats prĂ©parĂ©s , etc... Pas grand bruit sur ce problème gravissime, et pourtant pendant ce temps on vous occupe le cerveau avec les 30.000 morts du COVID-19 (qui ne fait d'ailleurs presque plus aucun mort, malgrĂ© le nombre de tests positifs en hausse constante, et les règles de plus en plus restrictives qui l'accompagnent).
  • Les politiciens nous rappellent que l'alternative Ă  la responsabilisation des citoyens est l'infantilisation des citoyens, la punition et la peur.
  • Les politiciens nous rappellent que la fraude aux allocations est omniprĂ©sente, mais ne font pas grand nom de la fraude fiscale, ni de l'optimisation fiscale. Ils indignent les gens sur la fraude aux allocations (ce qui est concevable) mais oublient une rĂ©alitĂ© essentielle :
  • Les dĂ©bats tĂ©lĂ©visĂ©s sont fait de plusieurs gens (cultivĂ©s) utiles au système, qui peuvent s’étriper dans un dĂ©bat pour donner un semblant d’authenticitĂ© sans jamais pour autant toucher aux 'couilles' du système.
  • Les seules personnes qui osent aller Ă  l'encontre du système sont en fait sous-reprĂ©sentĂ©es (par construction mĂ©diatique). Si elles disent quelque chose de contestataire alors l'extrait tourne en boucle sur les groupes gilet jaunes. Se gargarisant de cette rĂ©bellion toute relative, les contestataires continuent de regarder leur tĂ©lĂ©, et le système mĂ©diatique reste bien en place, car il suffira de discrĂ©diter le message plus tard et en plusieurs fois, afin de bien ancrer dans l'individu la 'vĂ©ritĂ©' mĂ©diatique. La contre-information est inefficace.
  • Les individus qui regardent la tĂ©lĂ© ou lisent les journaux pensent que leur pensĂ©e est libre et qu'ils sont au-dessus de cette manipulation. Ils croient mĂŞme qu'en regardant plusieurs Ă©missions diffĂ©rentes ils cultiveront des avis divergents (qui leur permettront de se forger un avis objectif). C'est faux. Ceux qui pensent ĂŞtre le plus hors de danger sont souvent en fait les plus conditionnĂ©s.
  • Les gens qui regardent la tĂ©lĂ© se font peur, puis la tĂ©lĂ© leur donne la solution qui va calmer leur peur (port du masque ? ). La peur est l'outil numĂ©ro un de manipulation des masses. Ce sujet n'est toutefois pratiquement jamais abordĂ© par les mĂ©dias, alors qu'il est prĂ©valent. La peur rend les gens prĂ©visibles et manipulables. GĂ©nĂ©rer une peur et proposer une solution est une technique de propagande ancienne et efficace.
  • Un malin plaisir est associĂ© inconsciemment Ă  ma souffrance et donc Ă  ma peur, pour la rendre plus supportable. Ce plaisir perpĂ©tue le conditionnement initial et l'aggrave aussi. Pour me libĂ©rer de mes conditionnements, un travail individuel d'observation intĂ©rieure est nĂ©cessaire. Cela n'est pas facile mais m'engage dans la bonne voie et a des rĂ©sultats positifs concrets dans ma vie.
J'essaye de voir le contenu de ce qui est dit à la télé, non pas sous l'angle de la recherche de vérité dans ce qui est dit, mais sous l'angle de l'analyse de la manipulation qui y est faite. Je vois alors avec beaucoup plus de clarté le véritable message qui y est transmis. L'observation de ce message me révèle ainsi la véritable fonction des grands médias : ce sont des organes de manipulation d'opinion au service du pouvoir politique en place. Ces institutions bénéficient donc à maintenir le statu quo et donc à contrôler mes opinions. Me faire peur, jeter la confusion, est la plus sûre manière d'y arriver pour eux. Et la communication médiatique ne m'a-t-elle pas fait peur ? Ne m'a-t-elle pas fait douter ? Bien sûr que oui, et au-delà de la dose saine que tout sceptique est en droit d'attendre.
Ainsi les acteurs et leurs objectifs sont mis en lumière, et je comprends rapidement que ma coupe mentale est pleine tant et aussi longtemps que je ne fais pas attention à ce que je regarde, et les émissions d'information et de distraction sont conçues pour me faire perdre toute mon attention en un temps record. Arrêter d’être au contact de ces choses a donc été un choix logique pour moi. Une fois ma coupe vidée, la remplir de bonnes choses devient enfin possible.
Par ailleurs tout cela est seulement possible parce que j'ai décidé d'ouvrir les yeux à la réalité , qu'elle soit douce ou dure! Voir le problème, l'observer avec toutes ses subtilités, même cachées, car notre système est fort pour nous cacher la vérité, comme la vache qui a été massacrée derrière ce bout de steak, comme la destruction de milieux naturels et l'esclavagisme derrière ce smartphone ou ce diamant.
Bien sûr , cette vérité fait mal, et pour la prendre en compte, il a fallu dépasser mes propres conflits intérieurs : comment se fait-il qu'en moi circulent à la fois des courants destructeurs et créateurs ? Vouloir cacher ces courants destructeurs pour être conforme à l'image idéalisée de moi-même (et celle que la société attend de moi) est en fait infiniment plus violent et destructeur que de laisser être ces choses, même celles qui sont jugées destructrices. Dépasser cette contradiction apparente a été le travail d'introspection et de méditation le plus engageant de ma vie, et aussi le plus rémunérateur, car maintenant je peux m'affirmer tel que je suis, sans tomber dans les pièges de mon égo peureux (qui recherche une identité forte à laquelle s'identifier).
Une fois que j'ai compris mes besoins véritables, je peux manger un steak et utiliser mon smartphone sans me cacher la vérité destructrice de ce que j'engendre, et ainsi je suis libre de mes contradictions et je peux enfin commencer à agir en fonction de mes besoins réels.
Si je n'avais pas fait cela, je serais plein d’insécurité à cette heure, et ainsi je refuserais de voir ces choses gênantes qui sont pourtant là, comme :
  • Ne pas voir notre mode de vie malsain et notre alimentation globalement nocive (responsabilitĂ© intĂ©rieure), mais plutĂ´t ce virus qui est un parfait responsable extĂ©rieur.
  • Ne pas voir que je participe activement Ă  la destruction de la race humaine en voulant maintenir mon confort Ă©nĂ©rgivore sans aucune concession.
  • Ne pas voir que nos libertĂ©s sont constamment bafouĂ©es, et que les privations de libertĂ© ne sont que rarement reprises par le peuple. Par exemple il faut voir le rĂ©sultat du terrorisme et l’état d'urgence qui a Ă©tĂ© maintenu très longtemps, pour s'en convaincre.
  • Ne pas voir que des choses scandaleuses se produisent dans le monde, et que par mon ignorance j'y participe (faim dans le monde, guerres, inĂ©galitĂ©s des richesses...)
En dernier lieu, ce dont nous avons besoin, c'est d'une (r)évolution, pas pour prendre le pouvoir, mais pour le rendre à chaque individu. Et pour cela, il faudra qu'un maximum d'individus deviennent responsables d’eux-mêmes et arrêtent donc de lutter contre leur vraie nature pour se conformer à l'image, ce qui génère de la souffrance en quantités importantes.
Nous avons la chance de pouvoir devenir des adultes de l’humanité, ou bien de rester des enfants ou ados à charge d'une autorité étatique. Bien sûr, quand la lumière se fera, il n'y aura pas de choix à faire, car la réponse sera évidente. Seule l'ombre maintient le statu quo.
Je voudrais finir sur une note collective : les alternatives réelles au système existent, elles se développent à l'heure où je vous parle. Mais à quoi bon créer ce monde meilleur si ceux qui ont décidé de le détruire sont en surnombre ? Tous nos problèmes sont ainsi connectés à vous, car vous avez le pouvoir de faire changer les choses autour de vous, d'entreprendre des changements positifs dans votre vie, et d'inspirer les autres à en faire autant. Vous êtes donc acteurs, et quels acteurs! Puisqu'il n'y a que vous qui puissiez être vous. Merci d’être resté lire ce texte jusqu’à la fin ✌️
Updating...

Share on